Autre

Causes du diabète chez un enfant

Le diabète sucré est une maladie très grave qui a un effet néfaste sur presque tous les processus métaboliques du corps humain. Aujourd'hui, le diabète est un problème mondial assez important et, malheureusement, notre pays ne fait pas exception. Il y a une tendance associée à une augmentation de l'incidence du diabète chez les adultes mais aussi chez les enfants. Cette maladie pose un problème particulier chez les enfants, car son corps est toujours incomplet et ne peut pas compenser de manière indépendante le niveau élevé d’hyperglycémie. Dans cet article, nous examinerons les causes du diabète chez les enfants.

Comment se développe la maladie

L'homme connaît depuis longtemps la nature de cette maladie, qui se développe en raison d'une violation de la synthèse, de la production de l'hormone insuline, ainsi que de la sensibilité des cellules et des tissus à celle-ci. Ainsi, le diabète est une maladie endocrinienne pouvant avoir de multiples effets négatifs sur le corps d'un enfant atteint de diabète.

Il existe de nombreuses formes de diabète, mais seules deux d’entre elles sont considérées comme les principales et les plus courantes:

  • diabète de type 1 insulino-dépendant;
  • diabète de type 2 résistant à l'insuline, il peut au fil du temps se transformer en une forme dépendante de l'insuline.

Chaque forme se développe dans sa propre variante pathogénétique. En conséquence, les causes du diabète sont différentes.

Immédiatement, il convient de noter que l'incidence du diabète de type insulino-dépendant chez les enfants est presque deux fois plus élevée que celle du diabète de type 2 résistant à l'insuline. Cela est dû en grande partie aux particularités du fonctionnement du système immunitaire de l’enfant.

Les causes du diabète peuvent être divisées ainsi que la forme de la maladie en 2 groupes.

Forme insulino-dépendante

Cette forme de diabète est de nature auto-immune et se développe en raison de l’altération des mécanismes immunitaires d’activation des cellules immunocompétentes cytotoxiques. Cela signifie que les cellules de leur propre système immunitaire commencent à produire des substances spéciales qui ont un effet toxique sur certains tissus de leur propre corps. Dans le cas du diabète sucré du premier type, le système immunitaire est agressif envers les cellules bêta des îlots de Langerhans, situées dans le pancréas et responsables de la synthèse et de la sécrétion d'insuline.

Pourquoi cette forme est-elle plus courante chez les enfants? La réponse réside dans la forte incidence de maladies virales et bactériennes chez les enfants. Les maladies respiratoires aiguës ou la grippe peuvent déclencher le développement de cette maladie auto-immune. La raison de cette réaction est la grande similitude de certains agents infectieux avec les propres tissus du patient, ce qui augmente le risque de formation d’erreurs immunitaires.

Le diabète sucré insulino-dépendant se développe rapidement et se poursuit sous une forme sévère aiguë. Le traitement de la maladie doit être effectué à vie au moyen d'un traitement hormonal substitutif. Heureusement, le diabète auto-immun chez les enfants est assez rare.


Le mécanisme de développement du diabète de type 1

Forme résistante à l'insuline

La forme la plus courante dans le monde, mais moins fréquente chez les enfants, bien qu’il y ait eu récemment une mauvaise tendance à augmenter la proportion d’enfants atteints de diabète. Le second type de maladie endocrinologique grave, le diabète sucré, résulte de l’inconsistance de l’énergie reçue de la nourriture et de ses besoins.

La cause la plus fréquente de la maladie chez les jeunes enfants et l’âge moyen sont les facteurs suivants:

Les symptômes du diabète insipide chez les enfants
  • suralimentation - un apport calorique élevé en nourriture entraîne une prédominance significative de l'énergie pénétrant dans le corps de l'enfant avec de la nourriture;
  • hypodynamie - le manque d'activité de l'enfant ne fait qu'aggraver la situation car la différence liée à un excès d'énergie augmente.

Tout cela conduit à une modification du profil lipidique dans le sang de l'enfant, ce qui conduit au développement de l'embonpoint, puis de l'obésité. L'augmentation de la quantité de tissu adipeux dans le corps d'un enfant entraîne des modifications du fond hormonal et de son déséquilibre. En conséquence, le reste des tissus commence à diminuer la sensibilité à l'insuline. Le nombre de récepteurs responsables du contact avec l'insuline et de l'activation des protéines de transfert transmembranaires des glucides est réduit.

Le résultat de ce mécanisme pathogénique est une augmentation de la concentration de glucose dans le sang périphérique, ce qui conduit finalement à une accumulation de glucides dans le corps et à une perturbation des fonctions de nombreux organes et systèmes.


L’hypodynamie est l’un des facteurs de risque les plus courants d’obésité et de troubles endocriniens.

Facteurs qui augmentent le risque de développer la maladie

Si pour la forme insulinodépendante, le facteur principal est une anomalie congénitale ou une prédisposition aux maladies auto-immunes, alors, avec le diabète de type 2, les choses sont un peu différentes. Dans le cas du type 2, il n’existe pas de facteur unique pouvant induire sans ambiguïté le développement de la maladie. Depuis cette forme est multifactorielle. Parmi les facteurs les plus importants qui augmentent considérablement le risque de telles pathologies endocriniennes, on peut identifier:

  • Histoire familiale chargée. L'hérédité est un élément important dans la formation du risque de développer un diabète. Donc, si l’un des parents est malade, le risque de développement augmente à 20%. Si les deux parents souffrent de cette pathologie endocrinienne, le risque de contracter la maladie augmente jusqu'à 50%.
  • Mauvais mode de vie. Comme mentionné ci-dessus, à savoir un apport calorique élevé avec une prédominance d'hydrates de carbone à absorption rapide et une faible activité physique de l'enfant.
  • Prématurité pendant la grossesse ou, au contraire, un poids important de l'enfant en fin de grossesse. Toutes les déviations dans le développement de l'enfant, à partir de la période prénatale et néonatale, réduisent les mécanismes d'adaptation compensatoire du corps de l'enfant.

En résumé, il est important de noter encore une fois que seule une attitude attentive à l’égard de l’enfant, un temps de repos et d’emploi rationnel, ainsi qu’une nutrition adéquate et un mode de vie sain permettent de réduire le risque de diabète. Un si grand nombre de facteurs de risque qui nous entourent constamment, et en particulier nos enfants, met en danger même les enfants les plus en santé. Soyez attentif non seulement à votre santé, mais également à celle de vos enfants.

Loading...